Lula elle est partie.

Ça finira mal.

Month: May, 2011

Ou se taise à jamais.

by lulasaysdotnet

C’est le genre de truc qui me donne la nausée d’angoisse. Le moment où tu veux juste que tout le monde se taise à jamais. So close to the cliff.
N’y pense même pas. Si tu parles maintenant je hurle pour couvrir ta voix. Fallait y penser avant, maintenant c’est bon, retourne chez ta mère.

I’m a fountain of blood in the shape of a girl.

Advertisements

I lost my mind long ago.

by lulasaysdotnet

And when i get that feeling i can no longer slide, i can no longer run
And when i get that feeling i can no longer hide…

Fallait que j’écoute autre chose, autre chose qu’Angus qui me dit qu’il a lost his heart in California, histoire d’avoir autre chose à répondre que « yeah, i know what you mean », histoire d’avoir autre chose à lui dire que « shut up ».
Alors j’ai les écouteurs dans les oreilles et la musique sur off. En fait le problème avec les paroles c’est le sens qu’elles prennent – ouais qu’elles prennent, qu’elles s’accaparent, qu’elles imposent. J’devrais ptêt écouter Coeur de Pirate, j’sais pas…

J’dois dire, j’sais pas trop c’que j’dois faire là.

What are you trying to prove ?

by lulasaysdotnet

J’ai 20 ans et je saute dans mes baskets le matin parce-que j’suis pas capable de bondir à la première sonnerie du réveil. Mais comme j’aime pas être en retard, j’suis passée maître ès préparation en 10 minutes. J’voudrais être capable de me lever tranquillement, de mettre de la musique, de prendre une longue douche, de prendre soin de moi, capable de prendre le temps de manger un petit dèj’ sain et consistant. Mais non, je saute du lit, je cherche mes fringues pas rangées à tâtons, je saute dans la douche, je m’habille à moitié dans l’escalier, les cheveux mouillés, et je cours après le bus, j’prendrai un café dégueulasse à la machine, et 3 madeleine à 1€.

J’ai 20 ans et la manie de vouloir vivre toujours tout, même quand il faut pas, même si je dis qu’il n’y a rien à vivre, que la vie c’est que du temps à tuer.

J’ai 20 ans et j’sais pas trop c’que c’est tout ce bordel, les sentiments, tout ça, j’y comprends pas grand chose, voire pas du tout. Au mieux je sais c’que ça fait, mais pas c’que ça signifie. C’est sympa de nous donner le mode d’emploi avec.

J’ai 20 ans et j’veux pas prendre de risque. J’veux pas prendre le risque d’essayer de donner tout c’que j’ai et que ça suffise pas, alors j’donne un peu par ci, un peu par là. J’veux pas prendre le risque de perdre alors je laisse glisser, j’suis l’archétype de la lopette.

J’ai 20 ans et j’veux oublier que je t’aime. Que j’aime ces centaines de détails de toi. J’veux oublier pour pas prendre le risque de te perdre encore. Si je t’ai jamais eue d’ailleurs. Je veux plus espérer. Je veux plus d’illusions. Je veux plus y croire. Plus croire à rien, en rien, plus croire personne. Mais peut-être que j’y crois déjà pas en fait.

J’ai 20 ans et j’sais pas trop c’que j’vais faire des 40 prochaines années. J’ai pas très envie d’aller aussi loin. Quand j’étais petite je pensais que je mourrais jeune, et que j’aurais pas à me préoccuper de ces choses là. Mais j’pensais aussi plein d’autres trucs à la con. Alors c’que j’pense… Who cares ?

J’ai 20 ans et j’ai un peu la nausée quand je regarde autour de moi et que je peux rien changer. J’préfère croire que je peux rien changer, je serai pas déçue plus que je le suis déjà.

J’ai 20 ans et bientôt 21. Trop bientôt. J’voulais faire une pause à 9 ans, une autre à 17, et une autre à 20. J’ai pas l’impression que quoique ce soit se soit arrêté moi… Si ce n’est l’insouciance.

On s’en fout de l’âge que j’ai. On s’en fout des trucs qui me font sourire au milieu de tout ce bordel.
On s’en fout putain de merde.

Fuck you. And you. And you. And you. And you.

Ton monde s’écroule.

by lulasaysdotnet

Game over. Please do not insert coin, the fuckin’ machine’s broken.

Tais toi et marche.

by lulasaysdotnet

Mais tais toi surtout hein, si tu rampes ça va aussi. Juste, tagueule.
Ouais, voilà, fermez là. Tous.


There’s certain things that should be left unsaid.

It’s like being unborn. You just wanna lie on the floor and close your eyes.

Unplugged.

by lulasaysdotnet

I don’t know why i keep hoping someday people will mind their own business ’cause it’s obviously not happening.

Alors je tourne en rond, et j’écoute du violon.

Ptêt qu’en fait demain et trop tard ça n’a rien à voir, ptêt que j’déraille.

No hopes and no surprises ?

Let’s do it.

by lulasaysdotnet

Birds do it…

De tes rêves à mes rêves.

by lulasaysdotnet

J’écouterai plus cette chanson. Ou j’l’aurai mérité…

Window pain.

by lulasaysdotnet

Trop de jolies phrases, trop de jolies notes. Trop de trop.Mais pas assez.

Et le ciel bleu, le soleil sur mes épaules, les jours qui défilent. J’ai l’impression d’être coincé dans un film de Sofia Coppola. C’est joli. C’est pas mauvais. Mais j’voudrais me réveiller maintenant. J’voudrais me secouer, pour faire lâcher prise au bout de moi qui s’agrippe aux parois, qui s’traîne en toussant. Ou j’veux pas. J’sais même pas.

Et il m’énerve. Allez, arrête ton char.

Et je regarde par la fenêtre du bureau, par celle du métro, du RER. Si ça s’trouve, quand j’suis dehors, y a des gens par la fenêtre qui me regardent. Ou alors j’suis la seule conne qui peut pas s’en empêcher.

And your shadow still hangs on.

Je rêve en couleur.

by lulasaysdotnet

Saboter l’interrupteur. Juste avant que le réveil sonne…

J’veux faire mine de pas y toucher et puis m’rouler dedans.
J’veux les chaussures de la fille àma gauche. J’veux m’faire couper les cheveux.

Mon coeur et ses raisons d’être (con).