Lula elle est partie.

Ça finira mal.

Month: July, 2013

C’est toujours reculer l’instant où tout s’est écroulé.

by lulasaysdotnet

J’ai pas envie de chercher, de creuser. Pas envie de découvrir à quel endroit, à quel moment je me suis brisée la première fois. Pas envie de déballer mes miettes devant qui que ce soit, pas même devant moi même. Surtout pas devant moi même.

J’ai pas envie d’explorer douloureusement. Pas envie de la conclusion. Peut être, surement, je l’ai déjà, et je l’ignore pour une raison.

Il y a juste des jours où je suis friable, vulnérable, où je m’effondre, où, à l’intérieur, plus rien de tient, plus rien ne fait face. Et à l’extérieur c’est la panique. À l’extérieur tout se voit, tout se répand.

Et puis il y a d’autres jours.

D’autres jours où je construis comme je peux des palissades, où je me raccroche, me rattrape.

Advertisements

Falling from the heartbeat of this girl.

by lulasaysdotnet

Et là tu dis ce que tu apportes à l’entreprise, en contrepartie en quelque sorte…

Des mensonges, des illusions, des promesses, des paroles.
Moi je suis une imposture, un beau sourire et quelques états d’âme. Des jolis mots au mieux, parfois.
Moi j’ai rien à offrir, tu verras. Tu vois. Tu verras ça ne prend pas trop longtemps pour me percer à jour. Même rester mystérieuse, je ne sais pas faire.

Moi j’ai rien à offrir, je ne veux rien promettre. Les promesses au bout du compte, tu verras, elles auront réussi qu’à nous faire mentir. Peut-être rêver un peu, au début, mais pas longtemps.

J’ai rien à offrir, de prime abord, et peut-être de second, peut-être même jusqu’au fond des choses, mais ça veut pas dire que je peux rien donner, ça veut surtout pas dire qu’on ne peut rien me prendre. Et puis ça veut pas dire qu’il ne faut pas chercher.