Lula elle est partie.

Ça finira mal.

Month: April, 2015

Si tu me quittes j’me quitte avec.

by lulasaysdotnet

Je te préviens, La Vie, si tu me la prends elle aussi, si tu me l’amoches encore, c’est fini entre nous.

Elle ou Elle d’ailleurs, c’est valable pour les deux. C’est valable pour tous ceux qui habitent une petite place dans un coin du palpitant en fait, mais c’est surtout d’Elle que je te parlais.

Ouais Elle m’en a fait voir de toutes les couleurs. Ouais Elle m’a montré mes limites, Elle les a dépassées, sans scrupules, peut-être sans regrets, je n’sais pas ça. Ouais Elle m’a piétinée, détruire, démolie, humiliée, déchirée, et j’en passe (sinon on est là pour la nuit). Ouais Elle m’a laissé quelques unes de mes plus grosses cicatrices et même certaines plaies qui font plus que se réouvrir. Ouais j’avais juré de jamais y revenir, j’ai juré cent fois, peut-être plus.

Mais.

Y a personne d’autre au monde que j’ai aimé comme ça. Et tant pis si c’est parce qu’Elle a brisé l’moule.

Y a personne d’autre au monde qui me connait comme ça. Et tant pis si c’est toujours pas autant que je voudrais.

Y a personne d’autre au monde, parfois. Parfois y a plus qu’Elle. Aussi loin, aussi tout c’que tu veux.

J’sais bien, La Vie, qu’on est pas faites pour te passer ensemble, mais si tu la laisses pas te passer tout court, c’est moi aussi que tu dégages. Alors reste tranquille, ok ?

Advertisements

You could hold the secrets that save me from myself.

by lulasaysdotnet

You make my heart, lungs and stomach melt and I hate it.

I hate it because I’m pretty sure I can’t do that to you. To anyone.

Et puis ça désaligne mes planètes. Ça osbcurcit mon big blue sky. Et toi t’illumines un peu trop le reste. Je ferme les yeux, je veux pas voir ça. Je veux pas voir comme t’es belle. Élégante. Délicate. Naturelle. Je veux pas entendre comme t’es drôle, intelligente, sensible. Je veux pas trouver ton sale caractère mignon, je veux pas comprendre ce que tu penses sans que tu le dises. Je ferme les yeux, je regarde ailleurs.

Je regarde ailleurs et ça n’accroche pas mon regard. Y a comme une ancre qui me retient déjà un peu ailleurs.

“T’es une caricature de toi-même.” on m’a dit. Pire.