Lula elle est partie.

Ça finira mal.

Month: May, 2014

In a late night moment of joy.

by lulasaysdotnet

Lentement, le barrage a lâché. C’était pas une grosse explosion, pleine d’effets spéciaux, du genre de celle que tu vois en arrière plan de gens qui courent. C’était pas Hiroshima.
C’était des fissures, une par une. Sournoises. Que j’ai essayé de colmater. Que j’ai essayé d’ignorer. Et puis la plus grosse fissure et le torrent de larmes. Dans mon lit comme une conne, à 3 heures du mat’, déclenché par une connerie, par de la fiction. J’ai réalisé d’un coup que je pleurais. Enfin. Que j’avais craqué. Et alors là j’ai foutu un coup de pied dans le barrage moi-même, et la larme du coin de l’oeil s’est muée en gros sanglots. En crise de larmes. Je me souviens même pas pourquoi je pleurais au départ, je sais pas vraiment pourquoi je pleurais au final, mais j’ai profité de la brèche et je pèse d’un coup des tonnes de moins.
Et maintenant it´s oh so quiet.

Advertisements

Oh you’re so naive.

by lulasaysdotnet

Évidemment la nuit où il FAUT que je dorme est celle où je me prends tout dans la tronche, d’un coup tout est limpide. Tant pis pour demain matin.

J’me disais bien que c’était pas comme d’habitude, et c’était pas pour me déplaire. Avoir un peu de contrôle pour une fois, ça peut pas faire de mal, nan ?
J’me suis dit à moi-même que ça allait, j’ai essayé d’me convaincre, mais nan. J’suis encore dedans jusqu’au cou, comme un putain d’oiseau dans une marrée noire.
J’me suis dit que j’avais rien à perdre.
Tu vas bien tendre les bras et me sortir de là ? J’crois qu’tu peux faire ça. Même si. T’en as pas marre de t’envoyer cette merde ? J’comprendrai probablement jamais comment vous pouvez pas voir que vous valez mieux qu’ça et à quel point vos excuses puent.
Même si. Tu peux pas être éteinte comme ça, y a forcément quelque chose qui résonne au fond d’toi, qui vibre. J’y crois pas.
Même si. Faudrait pas rester fake trop longtemps. J’veux bien faire semblant cinq minutes mais voilà, j’suis pas aveugle non plus.

Putain j’suis pas la SPA. J’veux bien faire semblant le temps qu’il faudra. On avisera quand l’autre se réveillera, s’il se réveille.

En attendant moi faut qu’je dorme.

Another big riot.

by lulasaysdotnet

C’est le milieu de la nuit, j’ai pas sommeil du tout et je suis en train de me bousiller les yeux devant les pixels blancs dans la pénombre. Sounds familiar.
Tu m’as demandé de ne pas disparaître, comme la dernière fois, et jusqu’à présent, j’ai pas tenu ma promesse. Ça fait plusieurs jours semaines que je me dis qu’il faut que je m’y mette, que je t’écrive, que je réapparaisse. Je crois que je savais juste pas quoi dire. Je ne sais probablement toujours pas, mais je suis là, let’s give it a try.

It might seem crazy what I’m about to say…
Ça va. : )