Lula elle est partie.

Ça finira mal.

Month: September, 2015

It’s all coming back to me now.

by lulasaysdotnet

You left seven years ago today. Thanks Facebook for commemoration.

Je crois que je t’ai toujours pas pardonné en fait. Je crois bien que je te pardonnerai probablement jamais du coup.

Je sais pas si j’ai jamais réussi à vraiment être entière à nouveau après ça, et si c’est clairement pas toi qui a achevé le travail, y a quelque chose qui fait que je t’en veux.

T’es probablement la dernière personne dont j’ai été amoureuse sans obstacles. Et depuis je sais plus faire autrement.

C’est tout c’que j’avais à dire. It’s been too long.

Advertisements

You know we used to be mad love.

by lulasaysdotnet

“You’re so not over her

– I am !

– Then you’re not over yourself.

Speechless.

C’est quoi le problème ? Mon problème ? 

Je ne t’aime plus. Enfin si, mais non. J’arrive même pas à me rappeler comment c’était, de t’aimer. J’arrive même pas à savoir si, en fait, je t’ai aimée. Je crois. J’aimerais bien. J’aimerais bien, sinon c’est que c’est encore pire que ce que je pensais.

Tu sais je ne l’aime pas non plus. Et je n’en ai aimé aucune avant. Depuis. 

Tu sais j’aime son sourire. J’aime tellement son sourire. J’aime sa peau. J’aime sa voix. J’aime qui elle est. Je sais pas si j’aime le fait qu’elle te ressemble un peu. Ou si je déteste ça. Si c’est ça, qui fait que je ne l’aime pas.

Tu sais elle est parfaite. Elle réfléchit avant de parler. Elle essaye de comprendre. Elle essaye de me parler. Elle veut que je lui explique. Et je lui explique.

Tu sais j’ai confiance en elle. Quand elle me dit qu’elle passe la soirée avec X ou Y, je la crois. Et puis je m’en fous, de X et Y. Est ce que je m’en fous parce que je m’en fous ? Aucune idée, mais ça repose.

Tu sais elle cherche à me rendre fière. Je vois ses efforts. Qu’elle a à peine besoin de faire, mais qu’elle fait.

Tu sais elle me pousse pas à bouts. Elle me donne pas envie de casser des choses. Elle me pousse pas à bout. Mais elle m’amène vers mes limites. 

Tu sais elle me trouve belle. Maintenant. Pas quand il sera trop tard. Elle me le dit souvent. Elle me fait y croire un peu. 

Tu sais elle pense que je suis intelligente. Et drôle. Et barrée. Elle me le dit en riant.

Tu sais elle accepte que j’aie mal et que j’aie eu mal, même si elle a eu mal aussi, même si je m’en suis pas si mal sortie au final. Tu sais elle compare pas. 

Tu sais elle accepte que je change, que j’évolue. Dans un peu plus longtemps, elle voudra bien croire que je suis plus la même personne que le jour où on s’est rencontrées. 

Elle est parfaite. Mais je ne l’aime pas. Elles ont toutes été un peu plus proche de la perfection. Mais je ne les ai pas aimées. J’suis coincée quelque part. I just don’t know where.

Le pire, c’est qu’elle va comprendre et accepter que je la quitte.

Late night, watching television, but how did we get in this position ?

by lulasaysdotnet

“I’m back, hope you’re okay. Tell me if you want to hangout sometime”

I’m sorry it took so long to answer, I was busy figuring out if I still hate you. And honestly, I still don’t know. I’m still not answering and it’s probably already too late.

“Damn you’ve got the finest ass.

– Well… Thank you I guess ?”

So I have the finest ass, the smoothest skin, the softest hair and the prettiest smile, I have a dark spot in my right eye, and you like this mole. How did I get that scar, it really doesn’t look like I’m shy when you don’t know me and how come that I’m so insecure ? You miss me in the morning, you want me sometimes at work, you’re losing your focus and your mind. You’ll think about me everytime you see an avocado for the rest of your life and this song is forever ours.

I have the finest ass and you’ve got a really really fine girlfriend.

[insert here every damn word you say to me]

Every sentence is a punchline. Every time is smarter and funnier than the last.

I like you so much it hurts.